Ambiguïté temporaire des obstruantes voisées en parole chuchotée

Yohann Meynadier, Sophie Dufour


Meynadier & Dufour (2016) ont étudié la résolution perceptive d'ambiguïtés de voisement en parole chuchotée en français. Via un paradigme d'amorçage sémantique, des mots cibles visuels ont été présentés immédiatement après la fin de mots amorces audio sémantiquement reliées aux cibles. En parole chuchotée, un effet d'amorçage a été observé seulement pour les amorces contenant une obstruante sourde (/petal/ amorce fleur), mais pas pour les amorces à obstruante voisée : /pedal/ ne facilitait ni le traitement de son associé sémantique vélo, ni celui de fleur, relié à l'autre membre de la paire minimale à obstruante sourde (/petal/). Dans cette étude, les cibles visuelles sont présentées 50 ms après les amorces audio. Contrairement à ce qui a été observé avec un délai de 0 ms, seules les mots chuchotés à obstruante voisée amorcent leur associé sémantique (/pedal/–vélo), ce qui n'est plus le cas des amorces chuchotées à obstruante sourde (/petal/–fleur). Ces études suggèrent que des indices résiduels du voisement sont exploités par les auditeurs pour retrouver le mot chuchoté. Néanmoins, la reconnaissance du trait [+voisé] en parole chuchotée ne serait pas immédiate et nécessiterait un certain temps supplémentaire de traitement.


 DOI: 10.21437/JEP.2018-15

Cite as: Meynadier, Y., Dufour, S. (2018) Ambiguïté temporaire des obstruantes voisées en parole chuchotée. Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole, 125-133, DOI: 10.21437/JEP.2018-15.


@inproceedings{Meynadier2018,
  author={Yohann Meynadier and Sophie Dufour},
  title={{Ambiguïté temporaire des obstruantes voisées en parole chuchotée}},
  year=2018,
  booktitle={Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole},
  pages={125--133},
  doi={10.21437/JEP.2018-15},
  url={http://dx.doi.org/10.21437/JEP.2018-15}
}