La parole sans les lèvres : une étude acoustique et articulatoire

Hannah King, Emmanuel Ferragne


Cet article évalue le potentiel d'un écarteur de lèvres pour les études phonétiques sur la perturbation. Cet appareil est désormais utilisé dans le « défi de l'écarteur de bouche » qui est devenu un véritable phénomène internet. Lors du port de l'appareil, les mouvements des lèvres sont rendus impossibles. Les données acoustiques et articulatoires de quatre locuteurs d'anglais britannique sont présentées. Un accéléromètre est utilisé pour évaluer la dynamique de la mâchoire et l'échographie linguale nous donne les informations sur les éventuelles stratégies de compensation, notamment pour la voyelle /u/. Grâce aux données échographiques, nous observons une rétraction de la langue pour /u/ perturbé, ce qui ne figure pas dans les données acoustiques correspondantes. Cette étude souligne donc les limitations d'une analyse purement acoustique de la parole perturbée. Malgré ses inconvénients, nous concluons que l'utilisation d'un écarteur de lèvres est une technique prometteuse pour la recherche sur la perturbation labiale.


 DOI: 10.21437/JEP.2018-52

Cite as: King, H., Ferragne, E. (2018) La parole sans les lèvres : une étude acoustique et articulatoire. Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole, 451-459, DOI: 10.21437/JEP.2018-52.


@inproceedings{King2018,
  author={Hannah King and Emmanuel Ferragne},
  title={{La parole sans les lèvres : une étude acoustique et articulatoire}},
  year=2018,
  booktitle={Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole},
  pages={451--459},
  doi={10.21437/JEP.2018-52},
  url={http://dx.doi.org/10.21437/JEP.2018-52}
}