Gémination non-native en français d'apprenants italophones

Paolo Mairano, Fabiàn Santiago, Elisabeth Delais-Roussarie


Le rôle de l'orthographe dans l'acquisition d'une L2 par des adultes a été un objet d'étude dans les recherches en psycholinguistique et en acquisition d'une L2. Plusieurs travaux récents ont montré que l'orthographe peut être à l'origine de contrastes phonologiques inexistants dans la langue cible, comme, par exemple, la production de consonnes pseudo-géminées en anglais L2 par des italophones. Dans cet article, nous étudions le cas de consonnes pseudo-géminées en correspondance des graphèmes vs (ex. immigrés vs imiter) dans la parole lue d'apprenants italophones dans un corpus de français L2. Nous trouvons que les durées consonantiques associées à deux lettres sont plus longues que leurs contreparties associées à un seul symbole graphique. En revanche, les durées des voyelles qui précèdent ces consonnes ne subissent pas les modifications observées en italien L1, à savoir une réduction compensatoire. Différents facteurs pourraient expliquer ces indices divergents : il est possible que les apprenants essaient de s'écarter des réalisations pseudo-géminées qui rappellent leur L1 afin de se rapprocher du modèle du français natif.  


 DOI: 10.21437/JEP.2018-75

Cite as: Mairano, P., Santiago, F., Delais-Roussarie, E. (2018) Gémination non-native en français d'apprenants italophones. Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole, 657-665, DOI: 10.21437/JEP.2018-75.


@inproceedings{Mairano2018,
  author={Paolo Mairano and Fabiàn Santiago and Elisabeth Delais-Roussarie},
  title={{Gémination non-native en français d'apprenants italophones}},
  year=2018,
  booktitle={Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole},
  pages={657--665},
  doi={10.21437/JEP.2018-75},
  url={http://dx.doi.org/10.21437/JEP.2018-75}
}