Etude acoustique de la production de voyelles de l'anglais par des apprenants francophones

Jennifer Krzonowski, François Pellegrino, Emmanuel Ferragne


Les apprenants francophones tardifs de l'anglais présentent un accent étranger dont la littérature souligne qu'il est particulièrement marqué, en ce qui concerne les voyelles, pour /ɪ/, /ʌ/ et /æ/ qui seraient prononcées « à la française ». Nous avons étudié les paramètres acoustiques des voyelles /ɪ/, /i:/, /æ/, /ʌ/ et /ɑ:/ de l'anglais produites par 38 locuteurs natifs de l'anglais et par 48 apprenants de langue maternelle française, ainsi que ceux des voyelles /a/, /e/, /i/ et /œ/ du français produites par ces mêmes apprenants. Les résultats montrent tout d'abord une plus grande variabilité des productions en L2 qu'en L1. De plus, les productions en L2 du contraste /i: - ɪ/ présentent une grande confusion entre les deux catégories, alors que l'effet inverse est observé dans la région du [a]. Nos données montrent également que les apprenants produisent les contrastes de durée mais de manière moins marquée que les locuteurs natifs. Enfin, l'étude de la dynamique des formants pour les voyelles /i:/ et /i/ suppose une variabilité dans la diphtongaison du /i:/ produit par les natifs.


 DOI: 10.21437/JEP.2018-60

Cite as: Krzonowski, J., Pellegrino, F., Ferragne, E. (2018) Etude acoustique de la production de voyelles de l'anglais par des apprenants francophones. Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole, 523-531, DOI: 10.21437/JEP.2018-60.


@inproceedings{Krzonowski2018,
  author={Jennifer Krzonowski and François Pellegrino and Emmanuel Ferragne},
  title={{Etude acoustique de la production de voyelles de l'anglais par des apprenants francophones}},
  year=2018,
  booktitle={Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole},
  pages={523--531},
  doi={10.21437/JEP.2018-60},
  url={http://dx.doi.org/10.21437/JEP.2018-60}
}