L'abaissement de la fréquence fondamentale comme pratique de séduction

Aron Arnold


L'objectif de cette étude est d'analyser comment la voix varie en contexte de séduction. Notre protocole de recueil de données s'inspire des scénarios de drague simulée de Puts (2005), Hodges-Simeon et al. (2010). 26 locuteurs francophones ont été enregistrés pendant qu'ils simulaient des appels téléphoniques sur des messageries vocales au cours desquels ils devaient proposer à leur correspondant une sortie au cinéma. La première tâche consistait à appeler et à inviter un ami platonique (contexte amical) et la deuxième, à inviter une personne qu'ils souhaitaient séduire (contexte de séduction). Pendant chaque tâche, trois séquences ont été produites : deux improvisations et une lecture d'un message-type adapté aux deux contextes. En comparant la parole produite en contexte amical à celle produite en contexte de séduction, nous avons constaté que les locuteurs abaissaient significativement leur fréquence fondamentale lorsqu'ils s'adressaient à une personne qu'ils souhaitaient séduire.


 DOI: 10.21437/JEP.2018-49

Cite as: Arnold, A. (2018) L'abaissement de la fréquence fondamentale comme pratique de séduction. Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole, 424-432, DOI: 10.21437/JEP.2018-49.


@inproceedings{Arnold2018,
  author={Aron Arnold},
  title={{L'abaissement de la fréquence fondamentale comme pratique de séduction}},
  year=2018,
  booktitle={Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole},
  pages={424--432},
  doi={10.21437/JEP.2018-49},
  url={http://dx.doi.org/10.21437/JEP.2018-49}
}