Effets de la durée vocalique et du locuteur sur le degré de coarticulation C-à-V en français : étude sur grands corpus

Fanny Guitard-Ivent


Cette étude examine la coarticulation C-à-V en fonction de la durée des voyelles et de la variabilité entre locuteurs à partir de grands corpus du français. Les changements de F2 des voyelles selon le contexte consonantique (alvéolaire vs. uvulaire) sont testés sur 22k voyelles /i, E, a, ɔ, u/ (/E/ = /e, ɛ/) réparties en 3 tranches de durée (courte/moyenne/longue). L'effet du locuteur et l'interaction locuteur*durée sont étudiés à partir de 3,5k /a/ produits par 8 locuteurs. Les résultats montrent que plus les voyelles sont courtes, plus l'effet contextuel est fort (excepté pour /u/). La coarticulation comme sa modulation par la durée sont fonction du locuteur. Pour deux locuteurs, l'effet contextuel est indépendant de la durée alors qu'un ajustement sur deux ou trois niveaux de durée est observé pour les autres. Plus surprenant, l'augmentation de la coarticulation des voyelles courtes se fait sur un contexte particulier dépendant du locuteur.


 DOI: 10.21437/JEP.2018-58

Cite as: Guitard-Ivent, F. (2018) Effets de la durée vocalique et du locuteur sur le degré de coarticulation C-à-V en français : étude sur grands corpus. Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole, 505-513, DOI: 10.21437/JEP.2018-58.


@inproceedings{Guitard-Ivent2018,
  author={Fanny Guitard-Ivent},
  title={{Effets de la durée vocalique et du locuteur sur le degré de coarticulation C-à-V en français : étude sur grands corpus}},
  year=2018,
  booktitle={Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole},
  pages={505--513},
  doi={10.21437/JEP.2018-58},
  url={http://dx.doi.org/10.21437/JEP.2018-58}
}